Fiers de quoi ? Fiers de soi !

Image hero
Âge visé
4-5 ans
Disciplines scolaires
Français
Communication orale
Principe(s) directeur(s)
Miser sur la créativité et l’innovation
Conception
Matteau, Michèle
Thème(s)
Connaissance de soi et relations humaines
Mot(s)-clé(s)

apprentissage, estime de soi, fierté, réussite

Introduction

Quand on apprend à faire quelque chose de nouveau ou de difficile, on peut être très fier de soi. Les enfants ont encore beaucoup à apprendre, mais ils ne sont pas les seuls. Nous apprenons de nouvelles choses tout au long de notre vie. On peut donc être fier de soi à 4 ans comme à 40 ans !

Démarche

En groupe-classe

Vous arrivez devant les enfants le visage rayonnant et vous leur dites que vous êtes fier de vous. Attendez un peu pour voir leur réaction. Ils vous demanderont probablement pourquoi vous êtes fier. Dites-leur que vous avez réussi à faire quelque chose que vous ne pouviez faire il y a quelque temps, que vous aviez peur, etc.

Si vous avez un objet ou une photo qui montre que vous avez vraiment réalisé le défi, c’est encore mieux. Si vous savez qu’un des enfants de la classe vient d’apprendre à attacher ses lacets ou à écrire son nom correctement, demandez-lui de venir le faire devant les autres. Faites parler l’enfant de son expérience et de sa fierté. Demandez aux enfants de quoi ils peuvent être fiers. Ils peuvent être fiers de ce qu’ils accomplissent même si cela demande des efforts : ranger sa collection de cailloux, se servir adéquatement de son couteau à table. Ils peuvent être fiers de ce qu’ils ont dû refaire plusieurs fois avant de réussir : attacher ses lacets, sauter sur un pied, faire de la bicyclette. Ils peuvent être fiers d’une peur qu’ils ont dû surmonter : plus besoin de veilleuse dans la chambre, nager alors qu’on avait peur de l’eau. Parlez aussi de la fierté de savoir parler français et, dans certains cas, de savoir parler plus d’une langue.

En équipe

Placez les enfants en dyade. Chaque enfant raconte une réussite – source de fierté – à son partenaire. Ensemble, ils imaginent un court jeu de rôle pour raconter comment et dans quelles circonstances l’exploit a été accompli.

En groupe-classe

Chaque dyade présente ses saynètes. Chaque enfant joue son propre rôle et son partenaire, le rôle d’un parent ou d’un autre enfant, selon l’histoire. Vous résumez en faisant ressortir qu’il est important d’apprendre et que l’on apprend durant toute notre vie.