La main à la pâte

Image hero
Âge visé
16-17 ans
Disciplines scolaires
Sciences humaines
Géographie
Humaine
Français
Lecture
Communication orale
Écriture
Mathématiques
Statistiques
Principe(s) directeur(s)
S’inscrire dans la francophonie contemporaine
Encourager la mobilisation
Conception
Matteau, Michèle
Thème(s)
Francophonie
Mot(s)-clé(s)

associations et organismes, culture, institutions, langue, lois, mobilisation

Introduction

Vos élèves de 16-17 ans voteront sans doute aux prochaines élections municipales, provinciales ou fédérales. À cet âge, leur identité francophone doit être en mesure de s’affirmer : leur vote pourrait avoir des répercussions sur la vie de tous les francophones d’un pays.

Démarche

En groupe-classe

Discutez de la relation langue/culture. Faites ressortir le fait qu’il s’agit d’une relation encore ambiguë pour beaucoup de francophones. De grands défenseurs de la langue française ne semblent pas saisir pleinement le rôle vital de la culture dans leur combat. La francophonie canadienne travaille fort à défendre la langue française. Des lois la protègent. Mais que devient la culture?

En équipe

Demandez aux élèves de réfléchir sur cette relation langue/culture, ses caractéristiques propres, son rôle et la façon dont elle est perçue dans les institutions gouvernementales, les associations francophones et les médias.

Divisez les recherches à faire entre les équipes (à vous d’évaluer le temps requis pour cette recherche).

Exemples d’angles de recherche par diverses équipes, à adapter à votre situation particulière :

  • Une équipe fait des recherches sur les définitions officielles de la culture dans les institutions fédérales pertinentes telles que le ministère du Patrimoine canadien, le Conseil des Arts du Canada (CAC), le Commissariat aux langues officielles et les institutions provinciales ou territoriales francophones.
  • Une autre effectue des recherches sur les lois en vigueur concernant la relation langue/culture au pays et dans la province ou le territoire de résidence.
  • Une 3e suit l’actualité nationale et provinciale pendant une période donnée et prend note des changements survenus, des rapports publiés, des projets mis sur pied et de la couverture qu’en donnent les médias.
  • Une 4e répertorie les journaux francophones de sa région et évalue la proportion des pages accordée aux arts et à la culture au cours d’une période donnée.
  • Une 5e fait des recherches sur le rôle joué par la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) et ses projets en cours à partir de son site Internet ou du courriel pour des questions plus précises.
  • Une 6e entre en contact – virtuel ou direct – avec diverses associations locales, pose des questions sur leur façon de voir la culture et sur la façon dont la relation langue/culture s’intègre à leurs demandes.

En groupe-classe

Chaque équipe soumet son rapport de recherches. Discutez des faits établis. Amenez les élèves à décider quelle institution, association, ou quel média ils désirent appuyer dans leur action présente ou faire changer de cap.

En 5 équipes

Demandez à chaque équipe de fournir deux suggestions pratiques et réalisables sous forme de projet de classe et de les présenter à la classe avec les raisons qui ont motivé leurs choix.

Individuellement

Chaque élève vote sur une manière de donner suite à la décision. Si les résultats sont trop serrés, un second tour de scrutin peut avoir lieu qui ne retient que les trois idées ayant obtenu le plus de votes.

En groupe-classe

Divisez le travail à faire pour appuyer ou protester en regard des actions ou des projets de l’association, de l’institution ou du média choisi, chaque élève offrant les services qu’il se sent en mesure de fournir.

N. B. Si certains élèves n’adhèrent pas à cette étape de l’activité, respectez leur choix mais demandez-leur de vous donner par écrit leurs raisons et de les appuyer d’arguments pertinents.

Les données recueillies peuvent devenir des articles pour le journal de l’école ou le journal local. L’appui ou la protestation peut s’ouvrir à d’autres classes sous la forme d’une pétition, ou pour se joindre à une marche bien organisée et pacifique.