La maison francophone

Image hero
Âge visé
12-13 ans
Disciplines scolaires
Éducation personnelle et sociale
Éducation artistique
Arts plastiques
Français
Communication orale
Écriture
Mathématiques
Calcul / Comptabilité
Principe(s) directeur(s)
Conception
Matteau, Michèle
Thème(s)
Francophonie
Mot(s)-clé(s)

appartenance, francophonie locale, identité

Introduction

Cette activité a été proposée aux enseignantes et aux enseignants dans le contexte du Sommet des communautés francophones et acadiennes, événement organisé par la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA), tenu à Ottawa les 1 er, 2 et 3 juin 2007. Elle fait partie d’une série de huit activités qui ont été élaborées en lien avec l’événement et dont le but est de permettre aux jeunes de donner leur opinion sur l’avenir des communautés de langue française du Canada.

Démarche

Si vos élèves comprennent ce qu’est une comparaison, vous pouvez les amener à comprendre l’idée de l’analogie. Cette activité amène les élèves à imaginer et à développer une analogie tout en les obligeant à réfléchir sur leur perception de la francophonie de leur communauté.

En groupe-classe

Discutez avec vos élèves de ce qu’est une comparaison. Illustrez par des exemples du langage courant. Exemples : il fait noir comme chez le loup; elle parle comme un livre; il est prompt comme l’éclair.

Présentez ensuite l’analogie : une ressemblance établie par l’imagination. Donnez un exemple comme celui de l’arbre généalogique. On compare une famille étendue à un arbre et on développe l’idée dans ses détails : les racines représentent les ancêtres, le tronc est la lignée principale, les branches sont les familles issues de ce tronc, etc.

Proposez à vos élèves d’imaginer une autre analogie : la francophonie de votre ville ou de votre village est une maison. Faites énumérer ce qu’il pourrait y avoir à l’intérieur de cette maison francophone. Combien y a-t-il d’étages? de pièces? Quelle est la fonction de chacune de ces pièces ? Quels meubles ou objets pourraient s’y trouver? À quel endroit? À qui servent-ils? Il s’agit ici d’un remue-méninges qui alimentera la réflexion personnelle.

Pour concrétiser la discussion, vous pourriez apporter quelques exemplaires de fascicules gratuits fournis par les agences immobilières, dans lesquels on trouve des photos de maisons et des plans de maisons.

Individuellement

Chaque élève imagine l’intérieur de la maison francophone : il/elle en dessine le plan sur une feuille et identifie la fonction de chacune des pièces.

Sur une autre feuille, il/elle écrit la raison de ses choix. Exemples : une bibliothèque parce que la francophonie apprend tout le temps ; des ordinateurs avec Internet parce que la francophonie veut communiquer avec beaucoup de gens; un petit café avec des tables et des chaises parce qu’il est important de se parler pour se comprendre.