Comment prioriser la construction identitaire en tant que direction scolaire?

Image hero
9 février 2024
par Francosphère

Nos écoles francophones ont un mandat particulier si important: appuyer la construction identitaire francophone des élèves. C’est un levier important pour transmettre aux jeunes le goût de faire une place de choix à la francophonie dans leur vie, mais aussi pour favoriser leur réussite éducative et leur bien-être. Mais comment miser sur la construction identitaire en tant que membre de la direction scolaire? Comment faire en sorte que ce soit une priorité dans nos écoles? Deux personnes qui ont vécu nos Stages de perfectionnement en discutent dans cet épisode de notre série balado Rencontres. Découvrez les propos de Nathalie Costello, directrice à l’école Beaubassin du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP), en Nouvelle-Écosse, et de Luc Larocque, directeur adjoint responsable de l’éducation autochtone et de la PALC au Conseil scolaire catholique Franco-Nord, en Ontario.

 

 

Être un modèle

Pour Luc, miser sur la construction identitaire à l’école se passe sur plusieurs plans. «Moi, j’aime ça y aller par 3 étapes: soi-même, l’autre, pour ensuite rejoindre l’élève. Je m’explique. Moi-même: est-ce que je suis convaincu? Est-ce que je connais mes racines, mon identité? Si je ne suis pas capable de m’affirmer moi-même [en tant que francophone], je ne peux pas être intègre auprès des gens que je dirige. Donc, je m’assure de m’informer, de chercher à être le plus intègre dans ce que je suis. Je suis francophone et [par exemple, j’écoute] de la musique en français», explique le directeur adjoint. C’est donc dire que selon lui, pour orchestrer des actions afin de favoriser la construction identitaire des élèves, il faut commencer par nourrir son propre développement identitaire francophone. Lire des livres d’autrices et d’auteurs de la francophonie canadienne. Écouter la télé en français. Participer à des activités de la communauté francophone. Ou discuter en français avec ses proches. Ce sont quelques façons d’alimenter sa propre francosphère et son propre développement identitaire.

Luc poursuit son raisonnement. «Ensuite, les membres du personnel. Selon moi, [il faut que les membres du personnel soient] des modèles intègres de francophones pour que l’élève, à la fin, puisse avoir tous ces modèles-là, puis se dire: moi aussi je veux m’affirmer dans ma francophonie. Donc, c’est un peu plus dans le savoir-être. Dans qui je suis, comment je devrais agir pour être un modèle auprès des autres. Selon moi, ça c’est la stratégie, presque à la base, de la transmission de la langue, de l’identité», explique-t-il.

Favoriser l’émergence de passeurs culturels

La vision présentée par Luc rejoint le rôle de passeur culturel. Savez-vous ce que c’est? Un passeur culturel accompagne des gens dans la construction de leur identité culturelle francophone en créant des occasions signifiantes de découverte et d’expression des cultures francophones, tout en étant ouvert aux autres cultures.

Un passeur culturel joue plusieurs rôles. Il joue premièrement le rôle de modèle, comme l’explique Luc, en participant soi-même à la vie culturelle francophone de son milieu. C’est une personne «authentique», comme le précise Nathalie. De plus, un passeur culturel joue le rôle d’intermédiaire et d’éveilleur, c’est-à-dire qu’il favorise la découverte d’une variété de moyens d’expression des cultures francophones ainsi que des arts et suscite l’intérêt.

Un exemple? Natalie explique une initiative intéressante réalisée par le personnel de son école. «On accueille les élèves le matin avec de la musique [francophone]. À la récréation, on met un gros haut-parleur dehors. Déjà, ici, nos enfants vivent l’émotion du français à travers la musique», explique-t-elle.

Enfin, un passeur culturel joue aussi le rôle d’accompagnateur en mettant en œuvre des moyens efficaces pour encourager et soutenir l’expression artistique et culturelle francophone. Ça peut être d’inviter les élèves à créer leur propre chanson en français ou d’organiser des prestations de slam, par exemple. Bien d’autres moyens peuvent aussi être partagés pour laisser les jeunes s’exprimer et faire leur place dans la francophonie.

Encore ici, Nathalie nous partage un exemple original sur ce rôle d’accompagnatrice ou d’accompagnateur. «Chaque école en Nouvelle-Écosse doit se doter d’un plan de réussite des élèves. Un des objectifs que moi, j’ai mis en place, avec le personnel, c’est sur la construction identitaire. Notre objectif, c’est que chaque élève se sente apprécié(e) et compris(e) pour qui elles et ils sont. On a fait un mégaprojet dans l’école qui s’appelle Les élèves se dévoilent sur la toile. J’ai acheté des grandes toiles, des canevas, où chaque élève devait créer son identité sur un quelconque format et créait une toile. J’ai affiché ça à l’entrée. J’ai envoyé ça aux parents. Les parents savent exactement que leurs enfants font partie de la grande famille de notre école, mais aussi de la grande francophonie qu’on a ici. C’est un exemple concret que j’ai mis en place à l’école et je suis pas mal fière», explique-t-elle. «Tout le monde peut trouver sa place dans sa toile, dans l’école, dans la francophonie. C’est un bel exemple concret de comment parler de la construction identitaire. C’est très pratico-pratique, artistique, culturel», complète Luc.

Des ressources à connaître

Vous êtes vous-même membre d’une direction scolaire? Pour savoir comment jouer pleinement votre rôle et favoriser l’émergence de passeurs culturels dans votre équipe, la Trousse du passeur culturel est justement à votre disposition. Destinée aux membres de la direction des écoles, elle vous offrira des stratégies et d’autres idées pour miser sur la construction identitaire à l’école. Et il y a plus, car bien d’autres ressources vous sont offertes, entre autres la série de fascicules Comprendre la construction identitaire,  notamment le numéro 7: Le rôle de la direction d’école.

Tout comme pour Nathalie, certaines personnes parmi vos membres du personnel récemment en poste ne connaissent pas bien la construction identitaire? Le fascicule numéro 14: Accompagner le nouveau personnel enseignant pourrait également vous aider à les outiller pour leur faire comprendre «pourquoi c’est encore plus spécial d’enseigner dans une école en milieu minoritaire où il faut [faire briller] tous les jours la langue», indique Nathalie.

Avec tout plein de ressources à votre disposition, il ne reste plus qu’à faire preuve d’imagination. Tant de projets sont possibles! Prêtez l’oreille à ce balado pour vous inspirer davantage des idées de Luc et Natalie. Parce que prendre le temps de se consacrer au mandat de la construction identitaire des élèves dans votre école, c’est gagnant.

La francosphère en action

Inspirer. Informer. Donner tout plein d’idées. Notre blogue met en valeur les meilleures pratiques en matière de construction identitaire pour alimenter la francosphère.